Editorial du mois – Février 2020

Drones : sont-ils utiles pour identifier les adventices ? Photo David Henrichs/Unsplash

Editorial du mois – Février 2020

Le contrôle des adventices, un challenge constant pour beaucoup de systèmes de cultures. Dans cette newsletter les élèves ingénieurs en agroéquipements et nouvelles technologies se focalisent sur le désherbage mécanique des cultures en rangs. 

L’émergence de variants, la lutte continue pour les contrôler, les impacts sur la production. Non, on ne parle pas ici du coronavirus mais des adventices dans les cultures annuelles. Leur contrôle par le désherbage est une des opérations que plus caractérisent l’agriculture, afin de permettre le meilleur développement de la culture principale.

Parmi les multiples moyens couramment adoptés pour le désherbage, l’utilisation de molécules de synthèse a apporté la finesse du ciblage, permettant de sélectionner avec des mécanismes sophistiqués les espèces impactés et celles à épargner. Mis sous pression, le vivant arrive a développer des mécanismes de résistance aux désherbants à une vitesse désormais supérieure à celle de mise sur le marché de nouvelles molécule. De ce fait, le désherbage mécanique reprend un nouvel élan dans les itinéraires techniques, permettant souvent une action plus incisive.

La filière des agroéquipements, est-elle prête à fournir des outils pour s’en passer des désherbants chimiques ? Pas toute de suite. L’AXEMA a récemment publié une étude concluant qu’une phase de transition de 5 ans minimum serait nécessaire, à compter d’une éventuelle décision de fin d’autorisation du glyphosate, pour permettre aux industriels et aux agriculteurs de s’organiser au niveau économique, technique et industriel, notamment en viticulture et arboriculture [1].

Dans la lutte aux adventices, on peut ainsi avoir l’impression de courir derrière le temps. Pourtant, nous avons montré qu’il peut être utile d’allier temps et espace. Dans une étude finalisée ce mois de février avec des collègues de l’Université de Padoue (Italie), nous avons exploré le potentiel d’utilisation d’un modèle de prévision d’émergence des adventices en maïs (AlertInf) pour choisir le moment optimal pour le vol d’un drone permettant de réaliser des meilleures cartes de préconisation pour le désherbage de précision [2].

En conclusion concernant les élèves du parcours AENT, ils ont choisi de se focaliser sur quatre équipements innovants pour le désherbage mécanique en cultures en rangs. Dans les faits marquants du mois, il y a aussi leur nouvelle rencontre avec Monsieur FISCHER (KUHN) qui renouvelle son engagement en tant que parrain de la promo AENT 161. Les étudiants ont saisi l’occasion, entre autres, pour lui demander sont retour sur l’orientation professionnelle et la stratégie de recherche pour le stage qui les attend à partir de mai. Un grand merci à lui et bonne recherche aux étudiants !

Sources : AXEMA (2020) ​Solutions alternatives au glyphosate en viticulture & arboriculture ​: Une transition de 5 ans mininum est nécessaire. http://www.axema.fr/EspacePresse/Pages/communiqueDetails.aspx?IdComunique=65 | Nikolić et al. (2020) Ex-ante assessment of herbicide reduction by implementing early precision weed control in spring crops. XVI European Society for Agronomy (ESA), Sevilla, Spain. https://doi.org/10.5281/zenodo.4599543

Davide RIZZO, Enseignant-chercheur en agronomie, data scientist
Membre de la Chaire Agro-Machinisme & Nouvelles Technologies